Demande de conseils pour installation

installation
Tags: #<Tag:0x00007fa92c6aff40>

#1

Bonjour à tous,

Je m’apprête à installer Debian sur 2 pc différents et je souhaite prendre conseil avant :

Dans les 2 cas je veux faire un partitionnement manuel.
Question 1 :
L’espace disque n’étant un problème combien de Go dois-je réserver au système pour être confortable (avoir une marge raisonnable) ?

  • Pc 1 : Actuellement sous W10 avec 16go de ram ddr3, processeur 64 b, bios uefi (gpt).
    Question 2
    La partition /efi sda1 de 512 Mo qui sert au démarrage de l’OS est-elle créée automatiquement ?
    Question 3
    Pour ce pc compte tenu de la taille de la ram j’envisage de ne pas mettre plus de 2go de swap.
    Est-ce judicieux ?
    Question 4
    Toutes mes données sont regroupées sur un disque physique séparé formaté en NTFS et je voudrais le voir en tant que “\home” est-ce possible ?
    NB : je n’ignore pas les pb de base.

  • Pc 2 : Reconfiguré, OS en attente, 2go de ram ddr2, processeur 32 b, bios (mbr).
    Question 5
    Pour ce pc compte tenu de la taille de la ram j’envisage de mettre 6go de swap.
    Est-ce judicieux ?
    NB : Je mettrai \home dans une partition séparée.


#2

Tu peux faire du LVM depuis le partitionnement et ainsi allouer 10Go pour le système pour commencer tu pourras l’étendre par la suite si besoin

  • Oui pour l’efi

  • 2Go de swap c’est largement suffisant. Sauf si tu as un usage assez intensif de ton pc (vidéo ? 3D )

  • Pour la question 4 : le LVM résolutionnera ton problème. ou si tu ne veux pas faire de LVM tu pourras dédier ton disque dur à côté (en ext4 ou xfs) pour ton /home. Pense à bien copier tout le contenu de ta home sur le disque 2 avant de montre le disque sur /home (et les fichiers cachés) !

  • ça dépend la aussi de l’utilisation du pc 2, mais je pense pas que tu sois parti sur une utilisation de malade =) .Dans l’absolu je dirai 2Go si tu fais pas le bourrin avec.


#3

Bonjour,

Avec mes propres choix.

Question 1
J’utilise 10 Gio pour le système (/ ou rootfs). Le disque dédié aux utilisateurs (/home) fait 40 Gio.

Question 2
Pas sûr si tu fais le partitionnement manuellement… A vérifier !
Jusqu’a maintenant pour de l’UEFI, je faisais un partitionnement automatique que je modifie ensuite.

Question 3
Les 2Gio suffisent largement.

Question 4
Tu peux monter du NTFS où tu veux, par contre, l’arborescence ne correspondra pas. Personnellement je péfère avoir un /home avec un système de fichier Linux (ext4 par exemple) et monter mon disque NTFS sous, par exemple, /mnt/windows. Le montage NTFS sous Linux requiert l’installation du paquet ntfs-3g.

Question 5
Je ne saurais pas vraiment dire pourquoi, mais sur des petites quantités de mémoire vive, j’ai tendance à multiplié par deux pour le swap. Donc en gros 2 Gio de RAM donne 4 Gio de swap.


#4

Bonjour,

valde, sk4hrr :
Vraiment merci à vous deux pour votre réponse complète et rapide.
Je m’excuse pour la réponse tardive, problème de disponibilité.

Je n’ai jamais utilisé LVM mais je vais essayer.
Si je comprends bien LVM crée en quelque sorte une super-racine virtuelle à partir de laquelle les partitions sont vues comme des répertoires maîtres (?).
La solution est élégante.
Une question : peut-on arrêter lvm à la demande si on veut avoir une vision physique des disques ?

Pour le système 10 go je trouve ça un peu faible (je dirais même que ça me choque "Windows oblige":grin:)

Cdlmt


#5

Bonjour,

Hum, je suis pas sûr de comprendre. En gros LVM permet de prendre un disque entier ou une partition puis de le/la découpé(e) en volume. C’est sur le volume que se trouve ton système de fichier. L’avantage indéniable de LVM c’est que tu peux redimensionné les volumes très facilement.

Je trouve la documentation d’Ubuntu sur LVM plutôt claire et complète.

Sur un système en fonctionnement? Non et ça n’aurais pas d’utilité. LVM sert justement d’abstraction. Du coup, à quoi penses-tu?

Forcément, mais ça dépend de ce que tu installes aussi. Ça fait des années que j’utilise Debian et avec mon utilisation, je sais que 10 Gio c’est large (8 suffiraient)!
Par ailleurs, faut prendre en compte que les mises à jour Windows, même après cleanmgr font énormément gonfler la taille du système en lui-même.


#6

Bonjour,

Je donne juste un contre exemple pour dimensionner le rootfs ;
Certaines bases de données sont conséquentes et volumineuses.

Je n’ai pas déplacé la base de données de mon serveur Plex d’un rootfs sur SSD :

n73sm ~ # du -h --max-depth=0 "/var/lib/plexmediaserver/Library/Application Support/Plex Media Server/"
103G	/var/lib/plexmediaserver/Library/Application Support/Plex Media Server/
n73sm ~ #

Ce n’est qu’un contre exemple et aucunement une indication contraire aux propos tenus.


#7

Joli contre exemple en effet :yum:
Rien n’empêche d’avoir une partition ou un volume dédié(e) à la base de données :wink:


#8

J’utilise effectivement LVM pour le micro-serveur en RAID6 (6 x 4 TB)
mais je ne trouve trouvais aucun avantage à l’utiliser sur mon portable qui est avec
un SSD de 512 GB partitionné au plus simple et le /home de 1 TB en RAID1 mécanique.

Plus c’est découpé, autant d’espaces libres à gérer ;
et donc forcément une perte due au cumul des marges.

Je m’en passe pour ce poste de travail quotidien.
En effet, je n’ai pas de crainte vis-à-vis d’un crash de partition.
« Si c’était à refaire » : la même chose ou presque, mais en volumes logiques (LVM).

Je précise que je travaillais de grosses captures vidéo et en nombre.
J’ai eu une fois un service tvheadend très bavard qui a monté le poids
de /var/log/messages à 104G en peu de temps.

C’était dû au retrait des tuners USB sans avoir stoppé le service…
Donc un conditionnement séparé de /var/log me semble pouvoir être utile.



#9

Bonjour à tous,
Toutes mes excuses pour cette réponse très tardive.

Merci pour vos info et conseils.
Pour LVM je retiens quand même cette info du wiki


Inconvénients de LVM

  • Si un des volumes physiques devient HS, alors c’est l’ensemble des volumes logiques qui utilisent ce volume physique qui sont perdus. Pour éviter ce désastre, il faudra utiliser LVM sur des disques raid par exemple.

Performant mais délicat, or mes disques ne sont pas montés en raid.
==> essai à faire et si positif organisation des sauvegardes en conséquence.

Merci à tous pour votre aide.

Cdlmt


#10

Réponses en vrac.

Pas en partionnement manuel. En partitionnement manuel, rien n’est créé automatiquement. Par contre si une partition EFI existe déjà elle sera automatiquement utilisée.

A mon avis, non. Avec 16 Gio de RAM c’est trop peu pour avoir une utilité réelle en tant que swap, et également trop peu pour l’hibernation si tu utilises plus de 2 Gio de mémoire hors caches disque.

Non. NTFS ne supporte pas toutes les fonctionnalités nécessaires pour /home comme pour la racine (permissions Unix, fichiers spéciaux). Tu peux le monter ailleurs, par exemple dans un sous-répertoire de /home ou du répertoire personnel de ton utilisateur.

Comptes-tu conserver Windows à côté de Debian ou le remplacer par Debian ? Dans le second cas, tu pourrais sauvegarder les données puis reformater le disque en ext4 ou autre système de fichiers compatible Unix, ce qui permettrait son utilisation comme /home.

A mon avis, non. C’est trop pour un usage courant. Si l’usage courant de cette machine a vraiment besoin d’autant de swap, elle risque de ramer abominablement. La vraie solution serait d’augmenter la RAM, sauf si ce besoin de swap est très ponctuel.
Sauf cas très particulier, la taille du swap devrait être de l’ordre de grandeur de la taille de la RAM, dans un rapport compris entre 0,5 et 2.

En as-tu besoin ? LVM est utile principalement dans deux cas (je ne parle pas des utilisations avancées comme les snapshots ou le thin provisioning) :

  • on veut agréger plusieurs volumes physiques de stockage (disques, partitions…)

  • on veut découper l’espace de stockage en plusieurs volumes qui puissent être redimensionnés facilement (pas comme les partitions).

Sinon, si on ne découpe pas ou qu’on peut créer des partitions avec des tailles dont on est sûr qu’elles seront suffisantes pour toute la vie du système, on n’a pas vraiment besoin de LVM. C’est une couche de complexité supplémentaire qu’il faut savoir gérer.

C’est à mon avis un des cas où /var, ou au moins une partie, devrait être dans un système de fichiers distinct de la racine.

D’où l’intérêt de LVM pour dimensionner au plus juste et limiter le gaspillage.

Cela ne concerne que le cas où un groupe de volumes LVM s’étend sur plusieurs disques.
L’intérêt de LVM n’est pas la performance mais la flexibilité. En tout cas son utilisation doit se penser avant l’installation, pas après.