Disque dur externe illisible mais les données sont là

Tags: #<Tag:0x00007f63f43ef418>

j’ai trouvé ça.
Comment savoir si mon superbloc est mauvais ?

Mauvais superbloc

  1. Vérifiez quel superbloc est utilisé en exécutant : fsck –v /dev/sda1.
  2. Vérifiez quels superblocs sont disponibles en exécutant : mke2fs -n /dev/sda1.
  3. Sélectionnez un nouveau superbloc et exécutez la commande suivante : fsck -b /dev/sda1.

fsck –v /dev/sdc ne donne rien
mke2fs commande introuvable
fsck -b /dev/sdc je n’ai pas essayé ça me parait dangereux.

ou sinon un sudo fsck -y /dev/sdc Je peux le faire sans risque ?
-y Essayez de réparer automatiquement les erreurs du système de fichiers lors de la vérification

Si les données de ton disque externe te sont précieuses, et que tu disposes d’un autre disque dur libre, je te recommande de cloner ton disque (avec dd, par exemple).
Et de faire tes essais /tests sur le disque cloné…C’est plus prudent.

Avec Gparted, dans partion, unmount puis check.
Et si la partition de données est bien en ntfs, avec Windows (10 ou 11) , lance une vérification par chkdsk n:/f
(En commençant pour n, par c puis d, etc, jusqu’à un message d’échec. Tu auras ainsi vérifié toutes tes partitions ntfs ou fat.)
Si tu n’as pas accès à un poste sous Windows, une clé USB d’installation de Windows peu faire l’affaire : en sélectionnant réparer puis le terminal (quelque chose dans ce genre…)

Comment est monté ce disque ? Ce qui est sûr, c’est que ce n’est pas du ext2/ext3/ext4 : j’ai vu plus haut un « Basic data Partition » : tu as à priori une partition GPT (sdc1) et une partition data de type MS (sdc2).

Que donne la commande sudo parted -l reports ?
As-tu essayé différents formats de mount ?

mount -t ntfs /dev/sdc2 /media/user/Maxtor

voir

mount -t vfat /dev/sdc2 /media/user/Maxtor

@flyingbuddy : Le problème avec dd c’est qu’il faut une partition de même taille ou je me trompe ? Parceque c’est un 4To, les données occupent moins deux deux, et j’ai justement un dd de deux mais pas de quatre. Je me penche sur chkdsk n:/f pour voir ce que c’est. Il n’y a pas de windows dessus, s’il est en ntfs, c’est qu’il y était à l’origine, je n’installe plus ça depuis une décénie au moins.

@pled : Le disque se monte en graphique (mate nemo) sans problème ainsi qu’avec les deux commandes mount -t ntfs et mount -t vfat mais le dossier est vide de données alors que même le panneau latéral de nemo m’indique une occupation de près de la moitié. Je pense qu’il s’agit de l’entrée du disque et du chemin vers les données qui est cassé.

Ha et j’ais oublié ça.
sudo parted -l reports
Model: Seagate M3 Portable (scsi)
Disk /dev/sdc: 4001GB
Sector size (logical/physical): 512B/4096B
Partition Table: gpt
Disk Flags:

    Number  Start   End     Size    File system  Name                          Flags
     1      17,4kB  134MB   134MB                Microsoft reserved partition  msftres
     2      135MB   4001GB  4001GB  ntfs         Basic data partition          msftdata

Effectivement si tu ne disposes pas d’un disque libre de capacité plus importante, tu vas devoir travailler sans filet !
( tu as quand meme la possibilité de faire une image de saugarde, avec dd par exemple dd - ArchWiki )

Télécharge une iso de windows;
Windows 10 Enterprise LTSC, par exemple (mais tu peux choisir une autre version, si c’est juste pour CHKDSK)
https://massgrave.dev/windows_ltsc_links.html

Et crée une clé USB bootable (mini 8 Go) avec par exemple gnome-disque ou tout autre…
https://wiki.archlinux.org/title/USB_flash_installation_medium

Puis démarre à partir de ta clé Windows. Et au lieu d’installer, choisit l’option « réparer ».
https://www.thewindowsclub.com/boot-or-repair-windows-10-using-the-installation-media)

Puis dans le terminal
chkdsk c:/f
chkdsk d:/f
chkdsk e:/ …
Si tu as plusieurs partitions à corriger.
Et puis
exit

PS: l’image comprimée devrait tenir sur ton disque externe de 2To

Je te recopie un précédent post !!!
A-pour générer l’image (du disque entier), comprimée

dd if=/dev/sdx conv=sync,noerror status=progress bs=64K | pigz -c | split -a3 -b2G - /path/to/backup.img.gz 

sdx pour un disque sata et sda , en général ($ lsblk ou $ df -h f ou # disk -l …)

pigz au lieu de gzip pour utiliser les ressources des cpu multi-coeur et split pour fractionner l’image afin d’éviter des soucis de taille du fichier image.

  • La taille du bloc peut être ajustée
    (par essais de 30s répétés …) pour réduire quelque peu le temps de création de l’image.
    La taille du cache du disque est la valeur recommandée… Mais la taille par défaut de 512 permet en contrepartie de minimiser la répercussion des erreurs à la lecture si le support source est endommagé…

B- Et pour la restauration… ATTENTION, CELLE-CI DÉTRUIT TOUTES LES DONNÉES présentes sur le support de destination of=

# cat /path/to/backup.img.gz* | gunzip -c | dd of=/dev/sda  status=progress

Bien sûr, en adaptant, la lettre attribuée a tes disques…
(df -h ou bien sudo fdisk -l ou même sudo gparted )

Merci, je vais me pencher là-dessus plus tard, là je n’aurai plus accès à l’appareil pour une bonne semaine. Je reviens dire si je m’en suis sorti ou pas dès que c’est fait.

Debiane, pour utiliser Windows ponctuellement, pour, par exemple, corriger des erreurs survenues sur des partitions ntfs et fat, il est encore plus simple d’utiliser Ventoy
avec si possible une clé USB libre de 8 Go mini - pour l’image de Windows mais au moins 16 Go, pour profiter de la versatilité.

Télécharge l’archive tar.gz

Il te suffit ensuite de l’extraire et de lancer VentoyGUI.x86_64

Screenshot_20231102_033636

Ventoy va reformater la clé sélectionner (attention a ne pas se tromper !) en créant deux partions, une « système » de 32 Mo et une autre dont tu peux choisir le format, dans option.
Screenshot_20231102_042914

(perso, je préfère NTFS pour la portabilité, mais tu pourrais aussi bien utiliser XFS…) dans laquelle tu pourras coller l’image de Windows, mais aussi tout autre système live et des données de ton choix aussi !
C’est pratique pour utiliser une seule clé pour des usages variés, comme pour installer/réparer ta… Debian!!! ou essayer tout autre OS…

(Et un lointain bruit de Clochette ?)

Quelques infos sur ntfs sous Linux:

et

https://wiki.archlinux.org/title/NTFS-3G

Mais sincèrement, pour des données qui me tiennent à cœur, sur une partition ntfs endommagée, je fais, a priori, plus confiance à chkdsk de MS Windows.
Et pour ce qui est de

umount /dev/sdc2

(et # umount /dev/sdc1)

ntfsfix /dev/sdc2

Dans le cas de ton disque, Debiane, je testerais
la tentative de réparation sous Linux sur un clone ou uniquement après avoir fait une image de sauvegarde.