Accueillons-les

Je ne sais pas si vous voyez ce message au dessus du premier message des nouveaux :
Screenshot_20210905_125828
Ça m’a fait un peu rire, les traducteurs de Discourse ont traduit l’anglais « them » en « les », le même message en anglais :
Screenshot_20210905_125716
En fait, le terme « them » en anglais est, ici, singulier. Il est utilisé comme pronom neutre pour les personnes car ce serait très irrespectueux de dire « it » (réservé aux inanimés) ou « him » (qui exclut les non-hommes).

Du coup, je ne sais pas ce que vous en pensez, mais il n’existe pas vraiment de traduction fidèle du « them » singulier, à part les néologismes « læ » et « le⋅a ».

« Les » dans la première phrase n’est à priori ni masculin ni féminin.

Le plus choquant c’est « community » qui devient « comme il se doit » !

1 J'aime

Oui, mais c’est pluriel. Contrairement à l’anglais, le français n’a pas de « les » singulier, sinon, ça ferait longtemps que je m’en servirais.

Il manque la seconde ligne qui contient « notre communauté », c’est traduit, c’est juste que « comme il se doit » sort de nul part.

L’écriture inclusive est laide, lourde et inefficace.
Avant que l’homme, au sens de sujet humain, n’ait été réduit au mâle de cette espèce, et que le neutre identique au masculin ait disparu dans le même mouvement féministe, les lettrés et surtout les lettrées étaient conscients* que cette désignation était tantôt neutre, tantôt masculine. Le contexte d’une part (et la qualité du style), l’idéologie du lecteur d’autre part étaient en question.
La dénonciation des dérives, certes faciles, en faveur de la domination masculine a conduit à la perte implicite du neutre.
Le féminisme qui défend l’égalité hommes/femmes (etc.), le seul auquel je souscris, a ainsi aggravé le mal qu’il combattait: tous ces usages du neutre, identique dans sa forme au masculin, n’est désormais plus lisible qu’au masculin.
Comment nos contemporains et leurs successeurs, s’ils parlent encore le français qui permet aussi de penser autrement, pourront-ils réinventer le neutre qui existait en latin et existe encore dans de nombreuses langues vivantes, (y compris les plus machistes!).

Concrètement, ici, ne pourrait-on pas envisager de ne pas traduire en mot-à-mot, et de remplacer «les» ou «le» simplement par son pseudo?

  • pluriel neutre

Bah en ce qui concerne mon humble avis: on s’en fout tant que lea traducteuriste a compris le sens de la phrase à traduire et l’a correctement exprimé dans la langue traduite, tenant compte des argos liés à ces dernières. Les mots ne sont qu’une bien pâle retranscription de l’idée qu’ils sont censés exprimer / représenter.

→ NTM sur les chansons Disney par LinkTheSun

Comme je ne crois plus au hasard, voici mon explication :

  • en anglais, il y a deux « com » : welcome … community
  • en français, il y a aussi deux « com » : comme … communauté

Tout ceci semble relever d’une sorte de formulation magique ou d’un langage de programmation.

Ecoutez bien, au niveau sonore :

  • …come them to our
  • …comme il se doit

Du pur hasard.

1 J'aime

C’est la Matrice qui décide :sweat_smile:

La Matrice étant transphobe, ça ne me rassure pas des masses.

À propos de masse, selon moi, c’est plutôt la masse qui est transphobe mais nous ne devons pas avoir la même définition de la matrice qui n’est pas la police.

1 J'aime

@DarkGagan a parlé de la Matrice, pas de la matrice, j’ai donc vu la référence au film des sœurs WACHOWSKY.
Lili a avoué que le film est effectivement une alégorie de la transidentité et que le personnage de l’agent Smith a été écrit comme un personnage transphobe (« Mister ANDERSON » au lieu de Neo).
Elles avaient également pour projet que le personnage de Switch soit une femme dans la Matrice et un homme dans la réalité.
Source : https://youtu.be/adXm2sDzGkQ

La Matrice n’est pas seulement transphobe / homophobe / etc…, elle est simplement humanophobe et robophile.

D’ailleurs c’était pas les frères Wachowsky au moment de la production des films?

Non, c’était les sœurs, tout le monde disait « les frères », à tord, mais très peu de personnes étaient au courant, du coup, pour les personnes qui ne savaient pas, c’était « les frères ».
Pour ma part, que ce soit pour Bound ou pour Sense8, ce sont les sœurs, et quelque soit le nom indiqué dans les crédits, c’est Lily et Lana leurs prénoms.