Acheter une bonne clé USB


#1

Suite au sujet précédent de Belzébuth sur les live-USB persistantes, quelques éléments pour éviter les clefs USB pourries.

Pour faire bref, les appareils doivent respecter les normes de l’USB. http://www.usb.org/developers/docs/ Le problème est que ces normes sont très complexes, en 2007, donc avant l’USB3, la norme faisait déjà environ 600 pages. Vu la complexité, très peu de monde est sûr à 100 % de concevoir un appareil qui va respecter à 100 % la norme. Il y a donc des sociétés qui se sont spécialisées dans la vérification, dans le jargon on emploie le mot certification, que les appareils respectent bien la norme ou plutôt les normes USB1, USB2 etc.
http://www.zdnet.fr/actualites/la-certification-des-produits-usb-30-peut-debuter-39705820.htm

Donc, une bonne clé est une clé certifiée aux normes USB. Mais la certification coûte un bras, alors les clés de mauvaise qualité à pas cher et les clés contrefaites font cette économie et ce sont celles qui nous pourrissent la vie ! Les clés USB certifiées ont un des des logo suivants sur l’emballage.

Celles-ci, nous sommes sûr qu’elles marchent correctement dans tous les cas de figures. Mais nous sommes pas sûr de conserver les données présentes sur la clé pendant une durée donnée. J’avais cherché début 2014 des clés garanties en durée de conservation des données, j’étais tombé sur des Kingston assez chères, mais aussi sur des Imation à des prix raisonnables et depuis je n’ai utilisé que cela.

http://www.amazon.fr/gp/product/B005C2U7L8?psc=1&redirect=true&ref_=oh_aui_detailpage_o00_s00

Je n’ai pas d’actions chez Imation ni ailleurs :smiley: Je ne dis pas qu’il n’y en n’a pas d’autres aujourd’hui meilleures et/ou moins chères, mais comme la recherche en anglais m’avait pris pas mal de temps, je n’ai pas eu le courage de la recommencer. Si vous avez des références de clés impeccables qui restent connectées en permanence et qui ont duré, mettez des liens.

Un site linux pour trouver les constructeurs ( vendor) et les modèles ( device ) USB
linux-usb.org/usb.ids

$ lsusb

Pour afficher le vendor_ID, le device_ID ( 4 chiffres hexadécimaux ), le constructeur de chaque périphérique USB dont vos clés.

Exemples de résultat :

ID 0718:0639 Imation Corp.

Clé USB excellente

ID 0ea0:2168 Ours Technology, Inc. Transcend JetFlash 2.0 / Astone USB Drive

Clé correcte, mais lente.

ID 1e3d:8246 Chipsbank Microelectronics Co., Ltd

Marque DANE-ELEC. Clé pourrie, j’en avais trois, deux sont mortes, je passais mon temps à utiliser un utilitaire de disque pour les réparer.


#2

Pétard, si j’avais su ça… En tout cas, les 100 dernières clefs achetées sont des Kingston et je vois la différence


#3

Qu’est-ce qui empêche les clés contrefaites d’arborer ce logo tout aussi contrefait ?


#4

Je voulais aborder ce point, mais comme mes conclusions n’étaient basées que sur une expérience personnelle unique, cela me semblait faible comme argumentation, alors je m’en suis dispensé.
Voici les faits :
Fin 2013, je ne me rappelais plus cette histoire de certification de l’USB que j’avais appris en 2007. Je suis allé à Paris donner des cours de bureautique à un personne dans un point-cyber. Nous avons eu besoin d’acheter des clés USB que nous avons acheté à cet endroit. Je n’ai donc pas pensé à vérifier la présence du logo de certification. Les premières achetées à bas prix étaient pourraves, l’icône de disque de la clé se transformait en icône de dossier même si nous les avions formatées. Nous étions obligés de faire le grand jeu Windows pour pouvoir les retirer de manière correcte. Nous avons montré le fait au commerçant du point-cyber et demandé le remboursement. Il nous a dit qu’il y pouvait rien et qu’il n’était pas à l’intérieur des clés pour savoir comment elles étaient, il nous a invité à acheter des Kingston dont ses clients étaient satisfait. Les Kingston n’ont pas posé de problème.

Pour répondre à ta question, j’ai rendu un rapport de fin de stage en entreprise en 2007 portant en partie sur la liaison USB. Je ne sais pas à quel point usb.org traque les appareils USB contrefaits qui arboreraient les logos eux aussi contrefaits, mais comme la délivrance du Vendor ID coutait $ 4000 et la certification de chaque type d’appareil utilisant USB coûtait $ 50 000 en 2007, je me dis qu’ils doivent bien consacrer une partie des sommes collectées à la lutte contre la contrefaçon. D’où mon post.
Après cette expérience à Paris, il me semble, mais cela reste à confirmer par d’autres témoignages, que, en plus de la présence du logo, le canal de commercialisation est aussi à prendre à compte pour éviter les clés pourraves ou contrefaites. Il me semble qu’il vaut mieux choisir un canal de commercialisation éprouvé qui possède un service après-vente qu’un point-cyber, un vendeur du bon coin ou d’ebay.

Apparemment cela à l’air d’être confirmé voir : http://www.01net.com/actualites/la-memoire-flash-contrefaite-un-fleau-en-pleine-expansion-625902.html

https://www.google.fr/?gfe_rd=cr&ei=BJ_hVfjUAefD0wWEyJ-oDw&gws_rd=ssl#q=usb.org+against+counterfeiting+USB+drive


#5

+1 pour Kingston, prix intéressant pour une excellente fiabilité.


#6

Comme je perds mes clefs sans arrêt j’achete des Kingston 16Go USB3 à moins de 10€ et j’en suis satisfait (les clefs bas de gamme cassent avant que je les perde :wink: )


#7

Tout le monde perds ses clefs USB régulièrement, et pourtant je n’en trouve jamais.


#8

bin quand je les retrouve c’est dans la machine a laver :mrgreen:


#9

Vive les Kingston Waterproof :laughing:

Chez nous on utilise des SanDisk et ça tient correctement sur la durée.
Après c’est comme les mémoires…le noname fait toujours prendre un risque.

Pour la petite histoire je m’étais fait refourguer des faux cdr verbatim en Espagne et c’est le support verbatim qui m’a fait prendre conscience de l’arnaque. (Je les avait pourri pour les gravures ratées).


#10

C’est la NSA qui les récupère :laughing:


#11
ID 090c:1000 Silicon Motion, Inc. - Taiwan (formerly Feiya Technology Corp.) Flash Drive

Celle-là, je l’ai depuiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiis… (les toubabs comprendront :wink:)
l’époque où une image ISO gparted-Live tenait encore sur moins de 128MiB,

Oct  5 18:23:45 debG53SW kernel: [ 5461.096240] scsi 7:0:0:0: Direct-Access     USB      FLASHDISK        2010 PQ: 0 ANSI: 0 CCS
Oct  5 18:23:45 debG53SW kernel: [ 5461.096947] sd 7:0:0:0: Attached scsi generic sg2 type 0
Oct  5 18:23:45 debG53SW kernel: [ 5461.099555] sd 7:0:0:0: [sdc] 252928 512-byte logical blocks: (129 MB/123 MiB)
Oct  5 18:23:45 debG53SW kernel: [ 5461.100738] sd 7:0:0:0: [sdc] Write Protect is off
Oct  5 18:23:45 debG53SW kernel: [ 5461.100742] sd 7:0:0:0: [sdc] Mode Sense: 43 00 00 00
Oct  5 18:23:45 debG53SW kernel: [ 5461.101925] sd 7:0:0:0: [sdc] No Caching mode page found
Oct  5 18:23:45 debG53SW kernel: [ 5461.101933] sd 7:0:0:0: [sdc] Assuming drive cache: write through
Oct  5 18:23:45 debG53SW kernel: [ 5461.152676]  sdc: sdc1
Oct  5 18:23:45 debG53SW kernel: [ 5461.157434] sd 7:0:0:0: [sdc] Attached SCSI removable disk

Et puis, je la garde car elle est formatable en un temps record. :laughing:

Maintenant, elle me sert pour les .deb des firmwares au cours des installations.


#12

Suite à la lecture d’un texte sur la vérification de la capacité réelle d’une clé USB :

Un paquet debian qui effectue cette vérification :

https://packages.debian.org/search?keywords=f3&searchon=names&suite=all&section=all&sourceid=mozilla-search

# aptitude show f3
Paquet : f3                                             
Version : 7.0-1
État: non installé
Priorité : optionnel
Section : utils
Responsable : Antoine Beaupré 
Architecture : amd64
Taille décompressée : 166 k
Dépend: libc6 (>= 2.8), libparted2 (>= 3.1), libudev1 (>= 183)
Description : test real flash memory capacity
 F3 (Fight Flash Fraud or Fight Fake Flash) tests the full capacity of a flash card (flash drive, flash disk, pendrive). 
 
 F3 writes to the card and then checks if can read it. It will assure you have not been bought a card with a smaller capacity than stated.
 Note that the main goal of F3 is not to fix your removable media. However, there are resources to mark the invalid areas. 
 
 This package provides these executables: f3write, f3read, f3brew, f3fix and f3probe.
Site : http://oss.digirati.com.br/f3

Pas encore installé, mais je sens que cela ne va pas tarder !