Clé usb ou disque dur ssd ?


#1

comme mon hdd externe vient de rendre l’âme je dois le remplacer : environ 5 ans d’âge ( ça me semble jeune ) Mon but = transporter un OS

Je n’ai pas besoin d’une grosse capacité de stockage donc 64 GB me semble correct . Le quel de ces 2 supports ( usb ou disque ssd )serait à votre avis le mieux adapté , le plus fiable , avec une longévité correcte .


#2

Pour un OS non live, SSD sans hésiter. Plus performant, fiable, endurant… Les clés USB sont conçues pour le stockage seulement.


#3

Si c’est un périphérique que tu trimballes, c’est déjà pas mal… Je rejoins @PascalHambourg sur le SSD, notamment parce que c’est moins sensible au transport.

Si tu pars sur un SSD, regarde quand même le prix des 120 Go, ils sont parfois moins cher.


#4

je vais donc m’orienter vers un ssd .

lorsque je lis " Logiciel intégré pour gérer le mot de passe et les mises à jour (compatible Windows 7 ou + / Mac OS X 10.9 ou + / Android 4.4 ou +) " cela signifie que sous linux il n’y aura pas de mot de passe et pas de màj du logiciel interne , mais cela signifie-t-il aussi que je ne pourrais pas écrire sous linux = installer un OS linux?

note : je pourrais toujours passer par mon portable avec W10 pour les màj de leur logiciel , non ?


#5

Bonsoir @zao
On trouve des disques SSD 120go de marque pour une trentaine d’€, soit moins cher qu’une clé USB, et comme le dit PascalHambourg plus fiables et performants par ex https://www.rueducommerce.fr/rayon/composants-16/selection-de-ssd-120-128-go-14932
…et pour 50€ tu trouves des 240Go
Il serait judicieux, à minima de faire une partition / (pour le system 10 à 15Go suffisent suivant la distribution) et le reste en /home (chiffré de préférence pour mettre tes données perso à l’abri d’un vol potentiel, avec un disque externe en 2,5" c’est préférable :wink: )
Par contre, il est recommandé de ne pas faire de partition swap sur un SSD https://wiki.archlinux.fr/SSD
Pour ce qui est du logiciel, mot de passe etc…je pense à une option intégrée au disque et permettant de faire des sauvegardes sécurisées. Aucun intérêt puisque tu veux en faire un SSD bootable sous linux, et de toute façon si la partition /home est chiffrée le problème est réglé .


#6

C’est complètement faux, et le wiki Arch ne dit rien de tel.


#7

@PascalHambourg

Loin de moi l’idée de rentrer dans une polémique stérile. Je ne suis pas un spécialiste de Linux, mais je sais encore lire le français : extrait du wiki-Arch
« Un grand débat vise à savoir si on peut mettre le swap sur le SSD. Vous êtes le seul maître de cette décision : sachez qu’un usage intensif du swap peut user prématurément votre SSD , mais mettre le swap sur le SSD peut donner un peu plus de réactivité à votre ordinateur en cas de swap. Certains SSD ayant une petite capacité, peut-être qu’une partition de swap sur le SSD ne vous arrange pas. Si la machine possède aussi un disque dur (en plus du SSD), on peut donc mettre la partition de swap sur le disque dur, si nécessaire. »

ou encore ici : " Du bon partitionnement entre un SSD et un HDD"
https://linuxfr.org/users/snurpsss/journaux/du-bon-partitionnement-entre-un-ssd-et-un-hdd

SSD de 256 Go (tiens, je ne vois pas de swap!)

  • /boot : 1Go
  • / : 100 Go
  • Espace libre : 15 Go
  • /usr : 140 Go

HDD de 500 Go:

  • /tmp: 32 Go (la machine fait 16Go de Ram)
    - SWP: 32 Go
  • /var: 15 Go
  • /home : 421 Go

Les trucs en plus:
Activation du trim , et option noatime sur les partitions du disc SSD

SWAP , /tmp et /var sur le HDD classique…(c’est pas moi qui le dis :slight_smile: )

Pour ma part, j’utilise 2 SSD sur portable et sur desktop et le swap est sur les HDD. Aucun problème, mais je conçoit que si l’on n’a qu’un SDD, si l’on veut disposer de la veille ou de l’hibernation il faudra bien en mettre un, pas d’autre choix.

Le but d’un forum, à mon sens, s’est de donner un avis si possible argumenté …après chacun fait comme il veut.


#8

perso je n’avais pas connaissance de ces subtilités car ayant des problèmes bien plus basiques à résoudre , mais lorsque j’ai omis de créer une partition swap l’installateur m’a averti qu’il ne voyait pas de partition dédiée alors docilement j’ai obtempéré .

Mais si la veille l’utilise " mais je conçoit que si l’on n’a qu’un SDD, si l’on veut disposer de la veille ou de l’hibernation il faudra bien en mettre un, pas d’autre choix." je ne regrette pas mon choix .


#9

Le problème c’est que tu n’as pas pris en compte la suite de la phrase… Le wiki parle d’usure alors que toi tu dis carrément que ça n’est pas recommandé.

L’utilisation souhaité du SSD ne permet pas de mettre le SWAP ailleurs. Le seul autre choix est de ne pas en créer, avec tout ce que ça peut impliqué.

On est d’accord, mais attention de ne pas faire de généralité et de bien lire.


#10

Bonjour

Pour info, mais il ne s’agit que de mon cas,
cela fait plus de 5 ans que ma machine utilise
au minimum plus de 7 heures par jour et tous les jours
une partition de swap sur mon Samsung SSD 840 PRO Series

Je n’ai encore jamais eu de problème avec ce disque,
et tous les systèmes installés ont toujours très bien fonctionné.


#11

@sk4hrr

On ne vas pas couper les cheveux en quatre, mais dire que ça n’est pas recommandé parce que ça peut provoquer une usure prématurée du SSD, c’est cohérent, et puis “non recommandé” ça ne veut pas dire “interdit”. Chaque mot a un sens. Par ailleurs, si tu me lis bien, j’ai bien précisé que faute d’alternative si l’on a que le SSD, on ne peut faire autrement… je me cite “si l’on veut disposer de la veille ou de l’hibernation il faudra bien en mettre un, pas d’autre choix.”
Donc sans vouloir généraliser, mes propos n’engagent que moi, je le redis chacun fait comme il veut…

@MicP
J’ai moi même des SAMSUNG (860 EVO 500Go et 850 PRO 256Go), donc c’est bien la preuve que les 2 méthodes sont utilisables. Cela dit ce sont des SSD haut de gamme, je ne suis pas sûr que tous se valent.
Après, la technologie évolue très vite et les SSD d’aujourd’hui ont une bien meilleure fiabilité dans le temps.


#12

Dans ce cas peux-tu m’indiquer où exactement dans cet article tu lis une recommandation de ne pas mettre de swap sur un SSD ?
Pour ma part, j’y lis des arguments pour et contre aussi fondés les uns que les autres, mais aucune recommandation.

C’est dit par quelqu’un dont la seule justification est :

j’ai peur de leur activité en écriture

Sans le moindre début de commencement d’argument appuyant cette crainte, comme par exemple une estimation du volume d’écriture en question par rapport à la spécification d’endurance du SSD.

Je n’ai pas non plus vu une telle recommandation dans aucun des trois articles cités dans la page comme sources de sa réflexion. Tout au plus certains recommandent de limiter l’usage du swap.


#13

@PascalHambourg,

Je ne tiens pas à rentrer dans un débat qui deviendrait vite stérile. Le sujet n’est malheureusement pas tranché et on trouvera toujours des pour et des contre :

https://dolys.fr/forums/topic/1327/ ou https://doc.ubuntu-fr.org/swap

Qui a raison ? Peu importe…La raison technique invoquée en général est que les cellules Flash RAM des disques SSD ont une durée de vie limitée. Chaque cycle d’écriture (mais pas de lecture) (ou plus précisément chaque effacement) porte sur une cellule de mémoire qui, à un moment donné, cessera de fonctionner, d’où l’argument du vieillissement prématuré avancé par certains.

La quantité de cycles d’effacement qu’une cellule peut assurer est très variable (causes multiples :ancienne technologie, SSD bas de gamme…) , mais une chose est sûre, c’est que la mémoire flash des disques SSD modernes est bien plus fiable que celle des disques SSD fabriqués il y a plusieurs années. De plus, le micrologiciel intelligent gérant les SSD récents, assure désormais une répartition uniforme des effacements entre toutes les cellules.

En clair, ce qui était vrai il y a quelques années l’est moins aujourd’hui, compte tenu de l’évolution de la technologie des SSD.

Encore une fois, je ne faisais qu’exprimé un avis, et n’ai jamais prétendu détenir la vérité …Donc en ce qui me concerne le sujet est clos !

Cordialement