Désubuntuïsation :D

C’est pour ça que je suis sur Manjaro et Debian depuis plusieurs années, j’avais perçu très tôt leur microsoftisation (ils ont d’ailleurs de très forts partenariats avec leur mentor)

1 J'aime

L’article ne sera sans doute pas supporté bien longtemps et certainement pas par des utilisateurs avertis.
Que L’utilisation de snap ou autre choix fait par Ubuntu dérange mais ne pas inventé des problèmes non plus.
Le choix logique pour un débutant sera de chercher dans la logithèque un software et pas de faire comme un bon Windowsiens allez chercher un .deb en dehors du flux de support officiel :wink:

Attention je ne dit pas que Ubuntu est la panacée, juste qu’il faut juger/critiquer de la bonne façon.

1 J'aime

Quand même ! Forcer l’installation d’un paquet snap quand on utilise apt en ligne de commande, c’est plus qu’abuser.

And then, there is also the issue of replacing deb packages with Snap, even with the apt command line tool . You use ‹ sudo apt install chromium ›, you get a Snap package of Chromium instead of Debian.

2 J'aime

sous mint on commence à avoir le problème pour les débutants : quand tu expliques comment installer un programme en gui, tu te retrouves avec plusieurs choix ( apt, snap … ) ce qui est compliqué pour un débutant.

C’est à mon avis pas pour le déutant le plus compliqué pour celui qui aide pour le guider au mieux de ce qu’il cherches à lui faire faire.

Leur paradigme pousse dans cette direction ( je dit pas que c’est le mieux) du coup cela semble logique qu’il uniformise le comportement.

Franchement j’utilise Ubuntu sur mon poste de travail et je m’en porte pas plus mal, j’ai baroudé sur des BSD, des Linux (pas forcément GNU, tâter à du from scratch) de l’Unix et même une openindiana … tous ça me fait comprendre que ce ne sont que des outils.

Si je continue à utiliser Debian au travail c’est avant tout pour sa solidité mais force est de reconnaître que le modèle se fatigue mais je me vois mal utilisé des Manjaro ou autre distribution exotique comme serveur applicatif, frontaux, serveur de base de donnée etc…
Maintenant pour un usage domestique, je ne vois pas pourquoi tel ou tel distribution serait mieux pour moi, mais pour un débutant je ne recommanderai clairement pas autre chose que du Ubuntu, ou consort, voir même de l’opensuse ou de la Fedora pour le côté clé en main et facile à administrer pour des débutant avec de fortes communauté pour aider.

Clairement Debian n’a jamais été une Distribution orienté Débutant et ne le sera sans doute jamais :wink:

Je ne partage pas forcement ton analyse.
Que Debian ne soit pas orienté débutant, je le conçois, mais Ubuntu est loin d’être la panacée pour un débutant Linux.

Pour ma part (je précise que je ne travail pas du tout dans le milieu informatique) j’avais commencé par tester Ubuntu … Et je n’ai pas du tout aimé. Il y avait à l’époque le bureau Unity et je l’ai trouvé pas convivial du tout. Bref, après quelques jours, j’ai installé, sur un autre PC, une bonne vieille Debian, juste pour tester… et j’ai adoré ! :sparkling_heart:

Peut être que Debian n’est pas orienté débutant, mais avec un peu de bonne volonté et une bonne dose de recherche sur les forums (et en particulier celui-ci), la transition a été effectuée sans problème.
Je trouve même l’installation de Debian beaucoup plus simple qu’un Windows, ou il faut allez chercher les drivers pour le réseau LAN, la carte graphique, la ou les imprimantes, les logiciel de bases (openoffice, un logiciel de dessin plus complet de le minimaliste Paint, VLC, etc…), l’antivirus, l’adblocker, …
En comparaison, avec une Debian de base, tous les outils sont déjà présents, on contrôle sans soucis les mises à jour, on comprend et maîtrise enfin ce que l’on fait et ce que l’on installe.

Ce n’est que mon ressenti et mon expérience. La liste des distributions Linux est pléthorique et chacun y trouvera son compte mais je ne trouve pas que Debian soit « réservé » aux utilisateurs expérimentés, et surtout la communauté Debian est d’un autre niveau que celle de bien d’autres distributions (même si, bien sûr, on y trouve des experts de chaque système).

1 J'aime

Rien que pour le support du matériel je suis réellement pas sûr que je conseillerai Debian à une personne non aguerri à chercher de l’information par elle même.

Les distribution tel que Ubuntu, Fedora, Opensuse prennent en charge pas mal de matériel y compris du récent, les kernels et firmwares plus à jour.

Choisir Debian pour une machine personnel c’est vouloir de la stabilité et donc ne pas chercher la nouveauté, ne pas avoir du matériel tout juste sorti, les dernières versions des logiciels pour simplement être à jour et obligera à être un minimum indépendant dans la recherche d’information … autant de bonne raison de ne pas mettre du Debian sur la machine d’une personne non accompagner ou réellement débutante.

Finalement l’analogie que je verrai ce serait :
Ubuntu c’est un peu le système Android fourni par les fabricants de téléphone et Debian c’est le GrapheneOS que tu souhaite installer sans briquer ton téléphone :wink:

1 J'aime
  • 1 :star:

Tu as tout à fait raison pour les firmware.
Debian pour sa part annonce juste que certains firmware peuvent être manquants et c’est à nous à aller chercher et installer par « apt » les paquets manquants.
Le noyau Linux incorpore pour sa part un sacré stock de support matériel, depuis les décodeurs DAC aux tablettes graphiques Wacom. Mais cela est aussi valable pour Ubuntu et autres (contrairement à Windows)

Sid est là pour ça :wink:

C’est sûrement le B.A.ba pour tout utilisateur Debian.
Mais si la personne est volontaire, avec l’aide des forums, je pense que Debian peut aussi être une option (certes nettement plus compliqué que Fedora).

paradoxalement, plus simple d’installer debian chez, non pas chez les débutants mais carrément chez ceux qui ni connaissent rien du tout et ne chercheront jamais à comprendre, mais qui ne supportent plus d’attendre des minutes plus qu’interminables <<veuillez attendre, mise à jour du système (windows)>> car je sais qu’il y n’aura jamais de mauvaise surprise après une mise à jour sur debian stable, ce qui n’est pas toujours le cas sur Ubuntu.

1 J'aime

Bonjour @Jim,
Ce n’est malheureusement pas aussi simple que cela. Si les MAJ d’un même distribution se passent généralement bien, monter en version d’une Debian à l’autre n’est pas toujours à la portée du débutant; même avec de l’expérience, ça peut être parfois très compliqué à cause de certaines applications, du matériel et de drivers inappropriés mais il existe de nombreuses personnes qui peuvent apporter gratuitement sous Linux leur expérience ainsi que de nombreux conseils. J’ai souvenir un jour avoir fait retourner une palette de serveurs d’une certaine marque car elle n’acceptait pas l’installation d’une distribution Linux mais Windows ! Au regard des montants en jeu, j’ai eu droit au préalable à la venue sur place d’un support technique du constructeur qui a déclaré forfait. Sur d’autres systèmes, c’est l’inverse: Windows ne peut tout simplement pas s’installer.
Bien sur, on peut faire OK, OK… comme sous Windows, lors de l’installation de Debian, si l’on souhaite tenter d’obtenir rapidement un bureau à l’écran mais si l’on est un minimum un peu sérieux, on se préoccupera par exemple du partitionnement, ne serait-ce que pour séparer les données de travail des applications par exemple. Sauf expérimentation, l’installation sur PC d’une Debian (ou de tout autre OS) est une opération qui doit être fait avec discernement et réflexion, ce qui prend toujours du temps au préalable et implique au minimum quelques connaissances si l’on ne veut pas se retrouver un jour face à de gros problèmes comme par exemple la perte de toutes ses données ou l’impossibilité de redémarrer son système. On peut bien évidemment faire appel à son entourage, s’il est dispo…
Au début des années 90 j’avais acheté mon premier PC sous Windows car l’application que j’utilisais n’était disponible que sous cet OS. A présent j’ai le même type de produit sous Linux. En un mot, il faut définir ses besoins en tout premier lieu qui conditionne les achats. Dans certains cas, impossible d’échapper à Linux, dans d’autres à Windows ou à Android. D’un côté on fait évoluer les produits et d’un autre côté on souhaite simplifier l’installation. A force de trop simplifier on arrive au final à un système fragile. Difficile d’ajuster le curseur de la facilité d’installation car c’est rarement sans effet de bord.

Mwoui…
Mon expérience avec quelques dizaines d’installs des bécanes perso de proches (parfois bécane pro de profession libérale).
Grosso, quand quelqu’un vient me voir avec "mon ordi ne fonctionne plus, est lent, vérolé, etc… " depuis plus de 10 ans il repart sous Linux sans même que je prévienne.
J’avais commencé par Xubuntu, puis quand j’ai vu arriver snap et surtout le ton pris par Canonical (malgré d’ailleurs la résistance de l’équipe Xubuntu) j’ai basculé tous ceux qui veulent allumer et éteindre leur ordi pour le web, la bureautique et rien d’autre sous Debian.
Ceux qui sont plus démerdards ou curieux sont sous Manjaro (et le je tiens au courant via Element ou hélas WhatsApp des rares bizarreries.)

Dans les deux cas, utilisation active d’AppImages, Flatpak, Docker, etc en général je les accompagne en leur signalant les anomalies ou manips à parfois passer.

Pour mes serveurs perso, c’est Yunohost, donc Debian, chez mon hébergeur Rocky Linux.

Une Debian pour :

…c’est parfait car quasi incassable et de toutes façons ils ne bidouilleront jamais plus loin qu’une extension navigateur.

Manjaro comme bécane pro et perso c’est pour moi assez idéal, parfait sur machines récentes, richesse logicielle et adaptabilité… s’ils évoluaient mal je basculerai sur EndeavourOS (par flemme d’installer Arch tout nu btw :smiley: )

@Clochette Sur mon Pixel, j’ai remplacé Graphene par Calyx pour le moment : je n’aime pas non plus la manière dont les gens de Graphene parlent :stuck_out_tongue:
Je ne pige pas trop ton analogie, sinon :wink:

2 J'aime

c’est cela, dès lors que debian stable est installé et configuré, cela répond parfaitement à leurs besoins, ordinateur de bureau pour le web les courriels, et rien de péjoratif <<ils ne chercheront jamais à comprendre>>, c’est une histoire de temps à gérer et que leurs domaines de compétences est autre que l’informatique, si windows leur prend du temps à leur insu, debian est parfait dès lors qu’il est installé.

2 J'aime

Si je peux me permettre, Debian est parfait aussi lors des changements de version, contrairement au carnage actuellement en cours sur Ubuntu…
(où la nouvelle bascule imposée pour Thunderbird de .deb à snap lance les scripts post install avant qu’elle ne soit terminée, ce qui en gros plante tout, notre ami Shuttleworth venant du reste d’annoncer gentiment qu’il ne faut pas faire une mise à jour mais une install complète -alors même que les installations le proposent)

Mais je dois y voir assez mal, puisque je ne discerne pas de différence d’usage entre Debian et Ubuntu, hormis cette obéissance aux décisions stratégiques de Shuttleworth. C’est pour ça que ça m’est facile de choisir.
(Incidemment, je suis à la recherche d’un how-to exhaustif pour ramener certaines victimes de mon entourage d’Ubuntu à Debian. Si vous avez une url…)

En général, si on me demande de l’aide, je ne propose rien et ne demande aucun avis, je change direct.
Jamais eu de récriminations avec cette méthode.
J’ai revu mon forum : j’ai du quitter le monde Canonical vers 2018/19.

J’ai le cas d’une personne comme vous la décrivez qui se trouve bien avec Debian.

Peut-être celui-ci : D.3. Installing Debian GNU/Linux from a Unix/Linux System Debian https://www.debian.org › stable › a…

1 J'aime

image

2 J'aime

j’utilise ce genre de choses :

j’installe tout ce dont les gens ont besoin et je fais de l’intervention en plus si nécessaire.

Mais un how-to exhaustif pour tout niveau ça n’existe pas actuellement

1 J'aime

Merci @dindoun ! Très intéressant et exhaustif.
De fait je ne cherche pas quelque chose « pour tout niveau », mais plutôt une méthode pour basculer d’Ubuntu (actuel) en Debian (actuel), une vraie « migration ». Manifestement ce 'est pas très répandu…
Pour l’instant j’ai trouvé un seul script qui est presque compréhensible à mon niveau, celui-ci. Il est du reste plein d’humour, puisque son introduction déclare "IF YOU CONTINUE YOU WILL GET UBUNTU DELUXE, better known as Debian…"
Mais je ne me suis pas encore lancé…

j’ai fait du ubuntu vers debian et du mint vers debian
tu peux t’inspirer de

l’idée générale est de changer les sources en un debian équivalent le plus bas possible puis de monter les debian , en regardant toujours les programmes virés et en réinstallant les nécessaires et en ouvrant ceux qui doivent l’être pour leur maj interne ( thunderbird, firefox , …)
Evidemment une sauvegarde préalable est indispensable

par exemple mint betsy est fondée sur jessie ( deb8 ) , j’ai donc mis stretch ( deb9) en sources .list , MAJ normale, MAJ upgrade , puis deb10 puis deb11

le lien que tu donnes a l’air bien, en particulier il tient compte de snap

1 J'aime

En parcourant le fil, je me disais qu’il y a deux aspects qui n’ont pas été abordés et qui m’apparaissent pourtant comme étant à considérer (j’écris ma pensée à voix haute, dsl par avance pour le style :sweat_smile: : )

  • L’usage : il me semble que selon les usages (pro/perso, Serveur/desktop, etc), on peut se questionner et trouver des solutions différentes. Debian a des avantages dans certains contextes, Ubuntu dans d’autres, etc. Il me semble dificile de trancher pour un camp ou un autre. Et aujourd’hui, j’utilise les deux selon les machines et objectifs.
  • La sécurité en fonction de l’usage : à titre d’exemple, Snap pose de nombreux soucis (y compris de sécurité d’ailleurs), mais amorce (impose ?) une voie, à mon avis essentiel dans le monde du desktop, à savoir l’isolation/cloisonnement. C’est un problème important depuis bien longtemps sur nos systèmes et on peine à trouver une solution à la fois efficace et simple à l’usage pour le débutant (je mets de côté volontairement ce qui se fait sur android & cie). C’est aussi dans cette logique que nous sommes passés à Wayland… Bref, nous sommes dans une phase de transition vers des OS Linux plus solides et flexibles et malheureusement, je pense que « l’entre-deux » va demeurer encore quelques temps… :sweat_smile:

:blush: