Détection ssd m.2

D’habitude, je le fais, parce que je me méfie un peu des traductions,
mais là, je n’avais pas pris le temps de changer fr par en dans le lien,

et effectivement, en changeant le lien pour la version anglaise,
c’est beaucoup plus clair : https://en.wikipedia.org/wiki/Serial_ATA#Mini-SATA_(mSATA)

Pourtant, même en passant la version anglaise dans le traducteur google,
ça donne quand même un français très clair :

Mini-SATA (abrégé en mSATA), qui est distinct du micro-connecteur, [54] a été annoncé par l’Organisation internationale Serial ATA le 21 septembre 2009.
[62] Les applications incluent les netbooks, les ordinateurs portables et autres appareils qui nécessitent un disque SSD dans un faible encombrement.

Les dimensions physiques du connecteur mSATA sont identiques à celles de l’interface PCI Express Mini Card, [63] mais les interfaces ne sont pas compatibles électriquement;
les signaux de données (TX ± / RX ± SATA, PETn0 PETp0 PERn0 PERp0 PCI Express) nécessitent une connexion au contrôleur hôte SATA au lieu du contrôleur hôte PCI Express.

Yes, et il se démarque du m.2 par 1 encoche pour le msata contre 2 pour le m.2. Le nombre de pins entre les encoches est également différent. (merci @PascalHambourg :stuck_out_tongue:)

Sur la photo illustrant l’article https://fr.wikipedia.org/wiki/M.2 c’est plutôt l’inverse. Une encoche pour le mSATA. Quand au M.2, il peut en avoir une ou deux. Je cite l’article https://fr.wikipedia.org/wiki/Serial_ATA#M.2_(NGFF) :

Le connecteur M.2 possède différentes encoches de détrompage qui indiquent les différentes fonctions et capacités des hôtes et modules M.2, ce qui empêche le branchement des modules M.2 dans des connecteurs hôtes incompatibles avec les fonctions.

Je ravise mon avis, je l’ai branché sur une tour plus récente, il est correctement détecté mais est protégé par un mot de passe au boot, que je n’ai pas. Le contenu dessus je m’en fous, je cherche désormais à tout raser dessus (remise en état usine) et ce indépendamment du fichu mot de passe que l’uefi de la tour n’a pas réussi à wiper du fait du mot de passe.

edit: après quelques recherches hdparm peut aider mais là aussi besoin du mot de passe.

Il existerait des logiciels maison selon les fabricants mais je trouve rien pour le kingston (vu comme un sata au passage)

Le ssd c’est celui-là: https://smarthdd.com/database/KINGSTON-RBU-SNS8100S3256GD/S8FM06.9/

J’ai vu aussi via # hdparm -I /dev/sda qu’il y a un timer "60mins for security erase unit, ça peut être bon tout ça mais comment on lui dit de faire son « security erase unit »?

live gparted, ou tout logiciel d’ecriture raw qui remplace tous les secteur par des zeros

gparted ne parvient pas à le détecter

et si tu essaye de le mettre en usb et de graver un truc desssus un outil comme unettbootin?

là j’ai pas ce qu’il faut mais à ce que j’ai pu lire sur le net ça change rien. Je cherche le « master password » qui peut tout resetter mais je trouve pas pour l’instant

même upgrader le firmware ça change rien non plus

Ce qu’il te faut c’est un utilitaire qui peut écrire le disque au niveau le plus bas, c’est à dire secteur par secteur, independament de ce qui est formatté, partionné, ou quoi que ce soit.

je sais qu’il existe des outils de ce type pour neutraliser des disques dur recyclés par exemple.

Je sais qu’il en existe pour WD, Seagate, Toshiba et une 10aine d’autres, j’ai même trouvé les master passwords pour ceux-là mais rien pour du kingston. J’ai trouvé un datasheet kingston mais c’est pour des 2.5"

(il va finir cassé en 2 celui-là ^^)