Eviter un FrankenDebian

Je ne comprends pas le sens de ta réponse !

C’est pour dire que toi aussi tu as fait les mêmes erreurs de débutant que moi :smiley: ?

En tout cas, moi mon système ne s’est pas amélioré, bien au contraire et j’attends avec impatience de passer sous Bullseye …

Elle est pourtant ô combien vitale :slight_smile:
je n’ai jamais eu de FrankenDebian :slight_smile:

C’est pour dire que j’ai utilisé des tas de dépôts sur une machine dont le système d’exploitation va bientôt fêter ses vingt ans de mises à jour successives.
En revanche, jamais de backports, j’ai toujours pensé que ça amènerait un gros binz.

le backport ce n’est fait que pour des cas ponctuels, sinon autant passer sur la testing.

personnellement je n’utilise que si la dernière version est absolument nécessaire (comme le driver NVIDIA) ou pour corriger un bug (systemd 241 vs 243 en Buster)

Respect :clap: !

Installations par DEB ? par sources ? conteneurs ? autres ?

Avec des CD de Potato à l’époque, puis des mises à jour de stable en stable jusqu’à ce que je tente testing (je ne sais plus laquelle) puis finalement, Sid.

Joli, bravo.

Je suis moi-même, humblement, un spécialiste des FrankenDebian: j’en ai fait pas mal, et ça s’est toujours bien terminé :wink: .

En 2006, j’étais parti d’une Knoppix Kaella que j’avais installé « en dur », puis convertie en une Debian stable, que j’avais ensuite convertie en une sid, pour finir, lassé de devoir faire trop de mises à jour avec une connexion Internet très lambine, par opter pour une testing.

Et tout avait bien tenu, avec parfois un peu de patience, le temps que les paquets « montent ». La machine a marché ainsi une bonne dizaine d’années comme machine de travail principal.

C’est dans ces moments-là que je me suis rendu compte de l’énorme stabilité de Debian, comparé à d’autres distributions que j’avais complètement massacrées en ne faisant même pas le dixième des bêtises sus-mentionnées.

Oui, c’est moi aussi ma machine de travail.
J’ai eu parfois des sueurs froides :

  • Disque dur kaputt mais je n’ai pas perdu grand-chose (quelques mails).
  • Gros problème de pilote pour nVidia mais le passage aux pilotes debianisés a résolu le truc. Le seul problème de ces pilotes, comparés à ceux installés à la main : une mise à jour nécessite un redémarrage.
  • Paquets à la traîne, non mis à jour ou obsolètes. J’ai finalement supprimé un gros paquet de paquets et c’est revenu dans l’ordre.
  • lilo qui a pété un boulon (oui, je ne suis toujours pas passé à grub), aucun des noyaux 5.4, 4.17 ou 4.3 ne démarrait. J’ai redémarré sur un très vieux noyau, un 3.9 je crois mais j’ai encore un 2.6.36 qui traîne. J’ai réparé tout ça à partir de lui et installé le 5.7 d’aujourd’hui.

Bonjour nicola

En une seule commande grep
avec le nom des fichiers concernés et le numéro de la ligne dans le fichier
sans lignes vides ou commentées
et en tenant compte de tous les fichiers .list
qui existeraient dans le répertoire /etc/apt/sources.list.d/

grep -Env "^#|^$" /etc/apt/sources.list{,.d/*.list}
2 J'aime