Forth


#1

:smt006 Salut!

Est-ce que certains de vous ont déjà essayé Forth? (je n’ai vu aucun topic qui en parle, alors je me permets d’en ouvrir un).
Si oui, qu’est-ce que vous avez utilisé sous Debian comme programme et est-ce que c’était sympa?

Bon, ma question n’est pas orientée vers un débat de type “Forth, laisse tomber, c’est vieux et c’est obsolete” ou “Forth, j’adore, j’ai refait tout mon système d’exploitation avec”, c’est juste pour savoir comment vous avez essayé si vous avez essayé, logiciellement parlant, si je puis dire.

Et portez-vous bien, à bientôt! :smt039


#2

Je ne connais pas du tout. Il a l’aire assez simpas, mais j’ai pas trop envi de m’y mettre.

Pour ceux qui ne connaisse pas comme moi : Page wikipedia de Forth


#3

Oui, il m’a paru amusant, j’avais envie d’essayer, j’aime bien son principe. En fait, j’ai récupéré un vieux livre dans la bibli de mon p’tit papa : “Le Forth en douceur”, par Michel Henric-Coll, éditions Eyrolles, 1984.
Je ne sais pas s’il a fait l’objet d’une autre édition, mais je ne pense pas, au vu des langages qui existent et ont été développés depuis…

Merci beaucoup pour ta réponse!


#4

Hum… Je me permets de revenir avec une info de plus, même si je sens bien que ce topic ne déchaîne pas encore les passions. Mais sait-on jamais? :mrgreen: Des fois que mon double astral viendrait lire quelques lignes et s’en trouve illuminé! 8)

J’ai trouvé un programme que je vais bientôt tester, ici : ftp://ftp.gnu.org/gnu/gforth/

Voilà! :smt006


#5

:blush: Bah c’est encore moi, juste pour signaler que, avec Gforth (je suis sous Squeeze/Sid, mais je ne pense pas que ça change grand chose de le préciser), la commande FORGET ne passe pas.
Donc euh… Faites du C, c’est plus pratique. :mrgreen:

Tchô tout le monde, et bonne année 2010! :smt006


#6

Bonjour

@Duxlebowsky
No, le livre n’a jamais été réédité. Il a été traduit en espagnol, et à la fin, l´editeur n’a pas vu un marché suffisant.

Il y a un émulateur de Hector HRX, avec le Forth en Rom, pour PC. Je ne l’ai jamais essayé. hectorvictor.free.fr/index.php?p … o595YVb1BF

Le Forth est un langage intellectuellement très séduisant.
La philosophie est de faire simple. Pas question de faire des procédures longues et compliquées, d´une part ce n’est pas possible, et quand on commence à compliquer, c’est sa propre vie qu’on complique.

Programmer en Forth consiste à augmenter le langage. Le langage est fait de tas de briques de toutes les formes, eh bien le jeu consiste a en rajouter. C’est un LEGO dans lequel tu construit tes propres briques.

Penser simple est parfois très compliqué, en tout cas, c’est une bonne école qui m’a beaucoup servi par la suite, quand j’ai abandonné l’informatique pour passer au management.

Le Forth est étrange, car le propre langage t’amène a deux formes de pensée différentes et complémentaires : diviser en petites briques, souples et réutilisables (les Mots), et ne jamais perdre de vue la vision globale et la finalité des briques (souples. simples et réutilisables) que tu construits et ajoute au langage pour faire le programme. Cerveau gauche + cerveau droit, analyse et synthèse.

cordialement

Michel


#7

Marrant de lire ce genre de message après avoir passé la journée à codé du C++/boost :slightly_smiling:

Je viens de relire la page wikipedia du langage parce que j’avais complètement zappé ce que c’était. Je ne vois pas la différence entre les « most » fort et les fonctions/structures/classes des autres langages. Mis à part que les mots sont plus simples (j’ai vraiment du mal à imaginer forth comme autre chose qu’un concurrent à bc).


#8

@ MichelHenricColl

Merci beaucoup pour ta réponse et ton témoignage au sujet de Forth. :slightly_smiling: Un an loin du forum et j’oublie déjà de quoi j’y ai parlé.
Moi, je trouve ça curieux et amusant, mais (@ MisterFreez) c’est vrai que Forth est surtout et avant tout intéressant pour un curieux oisif, de mon plumage.

Cela dit, quelqu’un de beaucoup plus sérieux que moi a réfléchir plus loin : http://jpb.forth.free.fr/index.html et c’est intéressant (toujours dans le domaine de la curiosité touche-à-tout).

Bon, je salue l’ensemble des membres de ce forum en leur souhaitant en retard une bonne année 2011. J’espère que depuis une an, à part Squeeze qui a freezé et la naissance de Wheezy, je n’ai rien manqué de trop fondamental. :ugeek: (il est sympa, ce smiley).


#9

MisterFreez

A dire vrai, je n’ai pratiquement pas touché au C et encore moins au C++.

Fortran 4, Cobol, Basic, Prolog, Assembleur 8080 et Z80, Forth, Pascal.
Ça fait des annèes que j’ai laissé l’informatique.
Aussi, pour une étude comparative des langages, je ne suis pas indiqué.

De plus, je n’ai jamais été programmeur, même si j’ai programmé.

Le Forth, comme je disais, a été pour moi un langage très séduisant, comparable à jouer à certains jeux, par plaisir de faire quelquechose d’élégant. En plus, ça avait l’avantage d’être très efficace en rendement machin quand les mémoires se mesuraient en K octets et les vitesses des processeurs avec un calendrier et pas un chrono en microsecondes :wink:

Sauf Prolog et Forth, aucun langage ne m’a paru plaisant à programmer par lui même. Mais je ne parle que de ce que je connais. Le peu que j’ai touché le C, c’est le souvenir qu’il faut faire des tas de déclarations avant seulement de pouvoir calculer 2+2. Pour moi qui n’ai pas programmé comme job, c’est comme devoir passer une heure à brancher la Play pour jouer une partie de 5 minutes.

Mais ce n’est jamais qu’une expérience personnelle.

Michel


#10

Pardon, cela ne s’adressait pas à moi, mais je me permets juste de te demander : as-tu essayé Python? :slightly_smiling:

Moi, j’ai bien aimé, même si, depuis, je n’ai pas trop continué (“touche-à-tout, tient-à-rien”… Sauf à Debian. :slightly_smiling: )

J’ai hâte de pouvoir acheter mon pc et de l’installer de nouveau.


#11

Ludwig
Bonjour, les systèmes Forth professionels permettent de concevoir les mêmes types d’applications que celles développées en C/C++ et autre.
A un détail près, on développe environ trois à cinq fois plus vite.
On dispose de tous l’environement graphique nécéssaire pour concevoir des jeux vidéos.
Le développement sous Forth est probablement le secret informatique le mieux gardé. Ici on peut apprendre bien des choses.
http://www.forth.org/svfig/next.html
La technique de dévelopement classique consiste à d’abord installer
un interprèteur Forth qui permet la mis au point en mode interactif des fonctions écrites en C/C++ puis quand ça marche on retire la machine virtuelle Forth et on compile le paquet.
Cordialement
Ludwig


#12

Le grand avantage de Forth réside dans la façon de penser la programmation. On ne peut pas faire de “vermicelles” avec ce langage.
Et puis c’est directement la même façon de construire que la coube en V.
Programmez en FORTH pendant 2 ans avant de vous lancer dans le C. Vous allez travailler différemment que si vous démarrez directement en C.
J’utilise encore FORTH pour structurer mes projets avant de les coder définitivement en C. Souvent même la couche extérieure (le haut niveau) est en FORTH . Le bas niveau est lui toujours en C et en assembleur. Car mes applis tournent sur PC.
Enfin le mode édition est une merveille qui limite chaque routine à une vingtaine de ligne!!