Mise à niveau de l'utilisateur, lol!

Yop !

J’ai lu, j’y ai surtout noté :
So UUID is not usable for identification of the physical disks used in RAID. donc méfiance pour ceux qui ont du raid.

Les autres pourront lire la tartine qui suit (j’ai repris mes vieilles notes) :
Admettons que l’uuid ça soit le bonheur et la solution à tous ces problèmes, mais c’est faire fi du retour de certaines commandes, que je propose à l’édification des foules ébahies :

df -h
Sys. de fichiers Taille Utilisé Dispo Uti% Monté sur
/dev/sdb1          192G     38G  144G  21% /            FAUX
/dev/sda2          192G    5,0G  177G   3% /data_small  FAUX
/dev/sda1          1,7T    241G  1,3T  16% /data_large  FAUX
/dev/sdc1          1,7T    186G  1,4T  12% /dbck_large  ok
/dev/sdc2          192G     47G  136G  26% /dbck_small  ok

et lsblk, dont j’ai enlevé les lignes des partitions, pour alléger :

lsblk
NAME   MAJ:MIN RM   SIZE RO TYPE MOUNTPOINT
sda      8:0    0   1,8T  0 disk FAUX, c'est le 240 Gb
sdb      8:16   0 223,6G  0 disk FAUX, c'est un 1,8 Tb
sdc      8:32   0   1,8T  0 disk OK

Alors des scripts tournant avec les sorties de ces outils pour surveiller par exemple l’espace libre (plus alerte si atteinte d’un niveau trop bas), c’est la cata assurée.

Des mois j’ai passé là-dessus, et je peux certifier que j’ai utilisé les uuid’s suivant les conseils de fstab mais que ça n’a pas empêché les vautrages, genre
cat /proc/partitions

  quand tout va bien          |  quand c'est en vrac
major minor  #blocks  name    |
   8        0  234431064 sda  |   8        0 1953514584 sda
   8        1  204800000 sda1 |   8        1 1748713472 sda1
   8        2   29627488 sda2 |   8        2  204800000 sda2
   8       16 1953514584 sdb  |   8       16  234431064 sdb
   8       17 1748713472 sdb1 |   8       17  204800000 sdb1
   8       18  204800000 sdb2 |   8       18   29627488 sdb2

avec la commande swaplabel /dev/sda2 :

  quand tout va bien	    |  quand c'est en vrac
LABEL: swap				    | swaplabel: /dev/sda2 : pas une partition d'échange valable
UUID:  272a029e-4d4a-40e2-a3b7-51bf1ac7b0d0 |

avec blkid -o list :

OK
device     fs_type label    mount point    UUID
/dev/sda1  ext4    system   /              99dc8d6c-8674-4c7d-b27f-7cd860bdd63f
/dev/sda2  swap    swap     [SWAP]         272a029e-4d4a-40e2-a3b7-51bf1ac7b0d0
/dev/sdb1  ext4    data     /data          83452e91-8384-45c3-b2c7-4315904d03fa
/dev/sdb2  ext4    homerootvar (non monté) ca124013-9812-4eac-8e52-35560d5ac7f4

KC
device     fs_type label    mount point    UUID
/dev/sda1  ext4    data     /data          83452e91-8384-45c3-b2c7-4315904d03fa
/dev/sda2  ext4    homerootvar (non monté) ca124013-9812-4eac-8e52-35560d5ac7f4
/dev/sdb1  ext4    system   /              99dc8d6c-8674-4c7d-b27f-7cd860bdd63f
/dev/sdb2  swap    swap     [SWAP]         272a029e-4d4a-40e2-a3b7-51bf1ac7b0d0

et des comme ça j’en ai des wagons, alors j’abrège.

Par ailleurs, quelques notes (parmi tant d’autres) prises au cours de mes pérégrinations sur le web :

And tbh, I have a potential similar hazard. I use CloneZilla, and if a program asks: Would you like to backup /dev/sda to /dev/sdb or /dev/sdb to /dev/sda ?, guess how nervous I get knowing that linux seems to randomly assign disk orders. I haven’t overwritten my data with my own backup yet, but this is just waiting to happen.

http://ubuntuforums.org/showthread.php?t=944515 (2008) utilise blkid et ls -l /dev/disk/by-uuid pour identification mais faut juste pas se tromper en tapant les 32 caractères de l’uuid…
kernel - Boot process - Dev sdX name changes - Unix & Linux Stack Exchange :

This device-numbering on Linux is one of the worst things about that OS. Every other reasonable*nix uses something like controller/target/lun for addressing disks.
I once solved that problem on my PC by changing the boot-device-order in the BIOS (put USB last).
I do not know if that will work in all situations, since Linux often does not care about BIOS-settings.

à propos de systemd :

This excellent question (and its answers) is an interesting example of how systemd violates the long-standing (and brilliant) design principles of Unix & Co… (most experienced users will just consider that complete bloat). I begin to see more clearly why Linus Torvalds is so vehemently critical of systemd.

et à propos de Linux, attention !, âmes sensibles s’abstenir !
OpenBSD — Wikipédia :

De Raadt déclarait ceci à propos du système d’exploitation GNU/Linux dans une interview au journal Forbes : « C’est terrible […] Tout le monde l’utilise, et ils ne réalisent pas à quel point il est mauvais. Et les utilisateurs de Linux s’en contenteront et l’étofferont plutôt que de prendre du recul et de dire « C’est n’importe quoi et nous devrions y remédier ». »

Bien sûr, si tu confonds : système de fichiers, disques, partitions, RAID, LVM, volume, etc.
tu seras toujours dans le flou en lisant ce genre de document (qui est d’ailleurs très bien fait)

Il faut déjà savoir de quel UUID il s’agit, comment il a été créé, qui l’a créé, et où il a été inscrit pour pouvoir comprendre que l’UUID d’un disque n’a rien à voir avec l’UUID d’un système de fichiers, qui n’a rien à voir avec l’UUID d’un volume RAID, etc.

Au secours !
Laissez-moi descendre ! ! !
Je voudrais juste avoir un système qui fonctionne bien, avec des sauvegardes aux petits oignons, et basta !, que je puisse enfin m’occuper de mes images, de mes sons et de mille autres choses bien plus passionnantes que l’étude des commandes systemd

Est-ce qu’on demande au conducteur avant de passer à la pompe trois ans d’études niveau supérieur des constituants du carburant de sa voiture ?
:joy:

Tu fais une fixette, regarde du côté de Devuan.

Alors, pour avoir une installation minimale, tu peux toujours tenter un truc que j’adore pour ça : dans le fichier /etc/apt/apt.conf

APT::Install-Recommends false;

et apt ne va installer que les paquets strictement requis pour le fonctionnement de base.
J’ai utilisé cette option dans un cadre professionnel pour pouvoir installer des postes pour les utilisateurs afin de correspondre à un concept que j’aime beaucoup et qui s’appelle la méthode soustractive.

1 J'aime

Bonjour,

D’accord, mais avant de me lancer à toute blinde et tête baissée comme un taureau dans l’arène, j’aimerais bien savoir comment ça fonctionne.
Car tu parles d’éditer le fichier apt.conf, j’en conclus que tu es donc déjà dans un système installé, c’est ça ?
Ou bien tu peux bidouiller ce fichier dans l’arborescence de la clé live bootée puis ensuite lancer l’install ?

C’est pas très clair pour moi, là.
(oui, je pourrais aussi googler ta string, j’y pense juste à l’instant où je tape ça mais j’ai la tête ailleurs ce matin.)

Ah celle-là je l’adore et je passe mon temps à la répandre autour de moi, je l’ai découverte quand je suis tombé dans (le grand bonheur de) la typographie, il y a environ un quart de siècle.
Et il semblerait que Saint-Ex’ l’ai piquée à… Léonard de Vinci, hé ouais !

En fait, oui, c’est dans le système installé, pour l’installation, tu faire une installation avancée avec le moins de trucs possible, ou carrément utiliser debootstrap à la main.

Oui, je dis souvent « Fuck you Nvidia! », mais je ne sais pas si c’est vraiment de moi…

1 J'aime

+1
il y a quelques années j’utilisais toujours cette méthode, mais maintenant je suis devenu fainéant et bien trop pressé.

Mon pauvre Jean-Pierre …

L’installation ayant déjà été faite à partir d’un iso d10-LXDE il y a 18 mois, suivi de la migration vers d11.2 il y a une semaine environ, je ne peux plus faire grand chose pour cette machine maintenant, à part lui activer l’astuce que tu indiques.

Mais je ne perds pas ça de vue et à l’occasion, quand cette d11 sera parfaitement opérationnelle et que ma vieille d7 sera remisée au fond du garage où elle coulera des jours heureux en attendant que la pile du bios se vide puis que les condos de la carte-mère coulent à leur tour, suintant, eux, des cochonneries immondes et toxiques, à l’occasion disais-je, je retenterai une machine virtuelle à partir d’une netinstall car, honnêtement, pas très chaud pour étudier les tréfonds de debootstrap ou autres machins de geek, je n’ai plus l’envie ni le temps, je préfère nettement m’exciter les neurones sur des trucs plus plaisants (à mon goût), genre Basics of Image Resampling et j’invite les passionnés de l’image à aller farfouiller sur ce site, où l’on apprend par exemple que pour agrandir une image il ne faut pas toujours employer le même moteur, le choix se faisant en fonction des caractéristiques de l’image.

Bon week-end (on a perdu Clochette ?)

Bonjour jipete

[Hors sujet]
Tu connais peut-être déjà, mais au cas où, ce lien pourrait t’intéresser : Sortie de G'MIC 3.0 : Une troisième dose pour un traitement efficace de vos images ! - LinuxFr.org
[/Hors sujet]