Port ethernet éteint

Bonjour a vous. Je suis nouveau sur le site ainsi que sur debian. J ai installer debian. Ainsi que virtualmin pour apprendre un peu plus sur ses outils la. Sauf que je me trouve coincer concernant mes port ethenet qui sont éteint (3 sur 4) j aimerai savoir si vou saviez comment les rendre actifs. Car j aimerai y mettre du wordpress ainsi que discourse. 1599559614284976591998544579982
En vous remerciant par avance .

Bonjour,

Quel paquet exactement ?

fp2@debpacha:~$ aptitude  search virtual | fgrep min
fp2@debpacha:~$

Il n’y a pas dans l’archive Debian de paquet contenant virtual dans le nom + min ni admin. Comme vous êtes nouveau, essayez dans un premier temps de vous limiter aux paquets de l’archive officielle (un peu plus de 50 000 paquets, avec wordpress mais pas de discourse).
Pour votre problème de ports Ethernet éteints, cela relève du noyau (pour la détection des interfaces réseau) et de la configuration système du réseau .
On voit bien sur la photo que le noyau a bien détecté les 4 interfaces et leur a donné des noms enoX mais que pour X=2,3,4 aucune information de configuration n’existe, donc pourquoi pas éteindre la loupiote associée :rofl:

Dites-nous en un peu plus par quel moyen vous avez configuré le réseau sur cette machine, et sur le réseau local où se trouve ce système (commutateurs, routeurs, …). De plus, comment envisagez-vous de mettre à profit cette relative abondance d’interfaces réseau ? Avec un commutateur administrable, vous pourriez par exemple réaliser un lien avec agrégation de données pour les interfaces 1,2 et 3 (une seule IP, sur 3 câbles réseau) et une autre IP sur eno4 dans un sous-réseau local pour l’administration.

Mot clé IEE 802.3ad

Cordialement,
Regards,
Mit freundlichen Grüßen,
مع تحياتي الخالصة


F. Petitjean
Ingénieur civil du Génie Maritime.

« On ne perd pas son temps en aiguisant ses outils. »
Proverbe français

« Moi, lorsque je n’ai rien à dire, je veux qu’on le sache. » (R. Devos)

Salut a toi. Virtualmin c est un panel de gestion comme cpanel par exemple. Concernant wordpress c est déjà mis en place ce n ai pas le problème. Si je voulais ouvrir les autre ports ethernet c est pour avoir plusieurs adresse ip différentes afin que je puisse mettre docker pour y mettre discourse. J ai déjà essayer de faire un bridge de port. Mais ce n ai pas encore ça. Et comme j ai 4 port ethernet je me suis dit qu il serai peut être plus simple des les configurer ou de les activer. Mais malgré mes recherches je n ai rien trouver de cela.15995701505256064641744530506141

Et pour les cable ça va du serveur a la box direct.

Une phrase toute simple, qui en dit infiniment plus que les photos d’écran.
Résumons : vous vous payez un serveur avec 4 ports Ethernet. Très bien.
Je suppose qu’outre la box vous disposez de quelques autres appareils, mais aucun équipement purement réseau (commutateur, routeur, …)

Et moi, je me dis qu’avant d’aller plus loin, il serait bon de faire une formation accélérée sur les fondamentaux d’un réseau TCP/IP ( Ethernet et autre ), les couches du modèle OSI, la configuration de tout le bouzin à la mimine depuis la ligne de commandes sans s’aider d’outils tels que virtualmin qui pour vous faciliter la vie ne vous présente qu’une vue globale et vous cache toute la complexité sous-jacente ce qui a pour conséquence que les concepts manipulés ne sont même pas abordés.
Par exemple, combien de pages de documentation virtualmin sont consacrées aux modes de bonding comme l’IEEE 802.3ad ?

Résultat : vous faites mentalement l’association fausse : une interface Ethernet == un câble == une adresse IP. Vous pouvez voir dans un fil récent qu’on peut tout-à-fait avoir plusieurs IP sur un seul lien physique (1 câble donc un port Ethernet ) ou sur un lien logique (plusieurs câbles, autant de ports Ethernet ) par bonding.

Au lieu de faire une fixation sur 3 loupiotes qui ne s’allument pas essayez plutôt de voir quels fichiers de configuration virtualmin a généré et de nous copier leur contenu en mode texte avec les balises adéquates.

Sous Debian, on a essentiellement la méthode traditionnelle du paquet ifupdown avec le fichier /etc/network/interfaces et le répertoire /etc/network/interfaces.d/ et des méthodes plus modernes à base de network-manager et la commande nmcli (en simplifiant à l’extrême ) .

Et au risque de me répéter : si vous voulez progresser et apprendre quelque chose, n’utilisez pas virtualmin et donnez le résultat de la commande

ip addr show 

et tapez aussi une tabulation au lieu de Enter.

Cordialement,
Regards,
Mit freundlichen Grüßen,
مع تحياتي الخالصة


F. Petitjean
Ingénieur civil du Génie Maritime.

« On ne perd pas son temps en aiguisant ses outils. »
Proverbe français

« Moi, lorsque je n’ai rien à dire, je veux qu’on le sache. » (R. Devos)

1 J'aime
ip addr show
1: lo: <LOOPBACK,UP,LOWER_UP> mtu 65536 qdisc noqueue state UNKNOWN group defaul                                                                                        t qlen 1000
    link/loopback 00:00:00:00:00:00 brd 00:00:00:00:00:00
    inet 127.0.0.1/8 scope host lo
       valid_lft forever preferred_lft forever
    inet6 ::1/128 scope host
       valid_lft forever preferred_lft forever
2: eno1: <BROADCAST,MULTICAST,UP,LOWER_UP> mtu 1500 qdisc mq state UP group defa                                                                                        ult qlen 1000
    link/ether b8:ac:6f:12:23:a0 brd ff:ff:ff:ff:ff:ff
    inet 192.168.1.49/24 brd 192.168.1.255 scope global dynamic eno1
       valid_lft 9004sec preferred_lft 9004sec
    inet6 2a03:4980:117:7200:baac:6fff:fe12:23a0/64 scope global dynamic mngtmpa                                                                                        ddr
       valid_lft 10706sec preferred_lft 7106sec
    inet6 fe80::baac:6fff:fe12:23a0/64 scope link
       valid_lft forever preferred_lft forever
3: eno2: <BROADCAST,MULTICAST> mtu 1500 qdisc noop state DOWN group default qlen                                                                                         1000
    link/ether b8:ac:6f:12:23:a2 brd ff:ff:ff:ff:ff:ff
4: eno3: <BROADCAST,MULTICAST> mtu 1500 qdisc noop state DOWN group default qlen                                                                                         1000
    link/ether b8:ac:6f:12:23:a4 brd ff:ff:ff:ff:ff:ff
5: eno4: <BROADCAST,MULTICAST> mtu 1500 qdisc noop state DOWN group default qlen                                                                                         1000
    link/ether b8:ac:6f:12:23:a6 brd ff:ff:ff:ff:ff:ff


# This file describes the network interfaces available on your system
# and how to activate them. For more information, see interfaces(5).

source /etc/network/interfaces.d/*

# The loopback network interface
auto lo
iface lo inet loopback


/etc/network/interfaces
# The primary network interface
allow-hotplug eno1
iface eno1 inet dhcp
# This is an autoconfigured IPv6 interface
iface eno1 inet6 auto


/etc/network/interfaces.d/

fichier vide

apres je sais que l on peut faire des interfaces virtuel; sauf que la dernier fois que j ai tester , j ai eu ma connexion ssh interrompu, c est pour ca que je souhaiter activer les autres ports pour ne plus avoir se probleme. faire des tests pour apprendre mais meme si je me trompe pouvoir me connecter quand meme via les autres ports. ca m’evitera de tout reinstaller :slight_smile:

Franchement, qu’est-ce que vous ne comprenez pas dans la phrase suivante
un port d’interface réseau be sera actif, avec une loupiotte qui clignote que si il est configuré, c’est-à-dire que dans ce cas, le système va tenir compte de la présence éventuelle d’un câble réseau branché sur ledit port. Et cela n’a rien à voir avec une interface virtuelle, mais bien avec la prise en charge basique du matériel existant.
Et pour configurer il n’y a pas trente six moyens, mais comme de toute évidence vous êtes parti sur une solution de pseudo-facilité avec virtualmiin sans rien comprendre, vous ne savez pas exactement ce que vous avez fait et nous non plus. C’est tout le problème de ces interfaces qui font croire à des béotiens qu’ils vont y arriver en cliquant sur 3 boutons.
Résultat, on se sait toujours pas comment la seule interface fonctionnelle s’est vue attribuer une adresse IP, on ne sait pas si les paramètres réseau de votre « serveur » sont gérés par network-manager ou autre chose. On ne sait rien.
Si un jour vous voulez pouvoir administrer le serveur en comprenant ce que vous faites, la moindre des choses est de lire les pages de manuel des commandes que vous utilisez.

man nmcli

Et pour vraiment commencer, je vous demande d’installer le paquet debian-goodies qui vous fournira entre autres la commande debmany .
Quel est à une vingtaine près le nombre de fichiers de documentation du paquet coreutils (qui fournit des commandes de base comme cat) affichés par

debmany coreutils

Mais maintenant, c’est la mode des commandes avec des sous-commandes (ip nmcli git ) et donc tentez aussi

nmcli help
nmcli --pretty device show

Et si vous copier-coller quelque chose ici, n’oubliez pas les balises de texte brut (inspirez-vous des modifications que j’ai dû faire à votre message, 3 caractères accent grave sur une seule ligne AltGr 7 Espace )

Cordialement,
Regards,
Mit freundlichen Grüßen,
مع تحياتي الخالصة


F. Petitjean
Ingénieur civil du Génie Maritime.

Linux: the operating system with a CLUE… Command Line User Environment.
– seen in a posting in comp.software.testing

Désolé d’intervenir, mais ça on le sait d’après le message 6 :

Pour tout le reste, je ne peux qu’approuver @littlejohn75 et m’interroger sur le besoin d’avoir 4 interfaces (avec 4 IP privées différentes) reliées à une même box/routeur.

J’ai le cas chez moi:

  • réseau LAN filaire
  • réseau Wifi
  • réseau WAN (j’ai viré la livebox pour la remplacer par un OPNsense)
  • réseau invité.

La machine sert de serveur DHCP, le wan y est relié, la lan et le wifi. et à travers le wifi le réseau guest.

1 J'aime

Ce n’est pas du tout le même cas.
Toi : 4 réseaux distincts.
@kouby : 4 interfaces connectées à la même box .
Si c’est seulement pour avoir plusieurs adresses IP, pas besoin de plusieurs interfaces. Relier plusieurs interfaces actives indépendantes au même réseau ne peut que causer des problèmes.
Et d’ailleurs, pourquoi plusieurs adresses IP ? Quel est le rapport avec docker et discourse ?

La question que je me pose au vu de vos réponses alors et la suivante. A quoi sa sert d avoir 4 port sur un serveur si un seule et suffisant. Apres @Zargos je voulais installer des site web ainsi que docker pour y mettre discourse. Sauf que je n arrive pas a y mettre les 2 . ( en gros je voudrai y mettre dessus site web. Discourse teamspeak et ark :wink: mais comme je suis nouveau j apprend :wink: après je me dit peu etre qu il me fait un serveur pour chaque pour éviter se problème la :wink:

Comme cela a déjà été dit, par exemple à interconnecter le serveur à 4 réseaux distincts, ou bien à faire de l’agrégation de liens pour augmenter le débit ou la redondance.

Ou dédié certaines à des utilisation spécifiques par exemple de la réplication de donnée avec Ceph, DRBD, Gluster, …