Problème lancement apper avec KDEinit


#1

Bonjour,
Comme depuis QQs temps il y a un soucis d’impossibilité avec KDEinit de lancer << /usr/bin/apper >> ? D’où peut venir cet ennui ? de ce fichier KDEinit doit-il être modifié ou supprimé ou autre chose ? merci de vos avis , cordialement :astonished:


#2

Lancez

aptitude show apper | less

et admirez la myriade de paquets dont dépend ce logiciel.

fp2@debpacha:~$ aptitude show apper | fgrep -i Description
Description : outil de gestion de paquets pour KDE qui utilise PackageKit
fp2@debpacha:~$ 

Et encore un gestionnaire de paquets !
Comparez les sorties de

apt-cache depends apper 
apt-cache depends apt

et vous comprendrez tout de suite avec quel logiciel vous avez des chances de rencontrer des ennuis.
Autrement dit, je vous conseille fortement d’oublier apper et de faire comme tout le monde, c’est-à-dire d’utiliser la ligne de commandes et apt + éventuellement aptitude.
Si par malheur un jour l’interface graphique est cassée (ce que je ne vous souhaite pas), vous aurez toujours la possibilité d’installer, retirer, … des paquets depuis la console, ces affreuses fenêtres noires numérotées de 1 à 6, dans lesquelles vous vous déplacez avec Alt+FlècheDroite Alt+FlècheGauche.
Dans le monde Gtk+ il y a bien synaptic, mais c’est du même tonneau, on ne compte plus les messages d’utilisateurs qui demandent de l’aide. (problèmes de droits root, Wayland, …)
Les vrais utilisent

Paquet : dselect
Dépend: libc6 (>= 2.14), libncursesw5 (>= 6), libtinfo5 (>= 6)
..
Description : Interface de gestion de paquet Debian
 dselect est une interface de haut niveau pour gérer l'installation et la suppression de paquets logiciels Debian. 
 
 De nombreux utilisateurs trouvent dselect intimidant et les nouveaux utilisateurs préféreront peut-être les interfaces basées sur apt.

Cordialement,
Regards,
Mit freundlichen Grüßen,
مع تحياتي الخالصة


F. Petitjean
Ingénieur civil du Génie Maritime.

« Moi, lorsque je n’ai rien à dire, je veux qu’on le sache. » (R. Devos)

« Celui qui, parti de rien, n’est arrivé nulle part n’a de merci à dire à personne !! »
Pierre Dac


#3

@littlejohn75
Effectivement, il y a un soucis avec “apper” qui pourtant est le collectionneur des logiciels, ainsi que “muon” pour un OS avec sa base de debian. Certes mes mises a jour sont faites par mézigue avec sudo su ===> “psswd”===> puis apt update && apt upgrade et tout se passe bien. Pour le moment je n 'utilise pas aptitude… Quoique, je vais avoir du mal pour changer ce que je fais depuis + de 15 ans avec les OSs libres. Il va me falloir me retourner vers l’OS ou se trouve un Debian, je vais donc vérifier ce qu’il en est au lancement d’Apper ou synaptic pour éventuellement installer QQchose ?
il y a QQs années il y avait des conflits ou désaccords entre apt et aptitude ?? Est-ce toujours pareil ? Merci pour les conseils j’en prendrais bonne note , cordialement :grinning:


#4

C’est typique du 'pourquoi faire simple, quand on peut faire compliqué" :smiley:
Je m’explique. Si je veux lancer une commande qui demande des privilèges particuliers je ne veux surtout pas être perturbé psychologiquement par une demande de mot de passe (mot de passe de qui ? d’ailleurs ).
Je commence donc par lancer une commande anodine via sudo

sudo pwd

et je tape mon mot de passe, tranquillement, en le retapant si besoin est (avec l’âge et une vie vue défaillante c’est fou le nombre de faites de frappe que l’on peut commettre)
Une fois que c’est fait, je sais que j’ai un délai raisonnable pour taper des commandes via sudosans qu’on me demande de m’identifier

sudo apt update

Une commande comme

apt list --upgradable 
# ou
systemctl status -l networking.service 

peut être lancée sans passer par sudo
C’est donc au cas par cas. Et si je sais que je préfixe avec sudo je dois redoubler d’attention.

Le gros avantage de procéder sans lancer un shell d’utilisateur privilégié par

sudo bash
# ou
sudo su
# comme vous faites, mais j'ai des doutes, `sudo su -`  me semble mieux

c’est que pour chaque commande qu’on a lancée via sudo, on a une trace dans les journaux, alors que dans l’autre cas, on a simplement un enregistrement du fait qu’un tel a ouvert un shell root tel jour à telle heure, et peut-être un message à la fermeture du shell (même pas sûr). Si on veut diagnostiquer quelle est la commande privilégiée qui a foutu le bordel, c’est on ne peu plus mince.
Ce n’est pas pour rien que sur la plupart des systèmes on ne peut pas se connecter à distance avec un ssh root@host

Je vous laisse chercher comment je peux lancer une commande privilégiée sans donner aucun mot de passe

fp2@debpacha:~$ ssh root@localhost id
uid=0(root) gid=0(root) groupes=0(root)
fp2@debpacha:~$ 

mais cett commande génère pas moins de 9 lignes dans /var/log/auth.log. Un indice, la première ligne du journal commence par

Oct  3 21:14:20 debpacha sshd[12126]: Accepted publickey for root from ::1 port 
43896 ssh2: 

ces lignes causent de connexion et de session mais la ou les commandes lancées n’apparaissent pas.
Dans le cas de sudo pwd il n’y a que 3 lignes dans /var/log/auth.log et la commande lancée apparaît clairement dans la première ligne.

J’aurais donc pu me créer un alias pour lancer des commandes en tant que root sans même taper de mot de passe ou de phrase de passe,

fp2@debpacha:~$ alias ssudo='ssh root@localhost'
fp2@debpacha:~$ ssudo pwd
/root
fp2@debpacha:~$ 

mais je ne l’ai pas fait pour les raisons que je viens d’expliquer.

Cordialement,
Regards,
Mit freundlichen Grüßen,
مع تحياتي الخالصة


F. Petitjean
Ingénieur civil du Génie Maritime.

« On ne perd pas son temps en aiguisant ses outils. »
Proverbe français

« Moi, lorsque je n’ai rien à dire, je veux qu’on le sache. » (R. Devos)


#5

"Effectivement les "faites" de frappe que l'on peut commettre"
Eh oui M’sieur, les fautes de frappe sont superbes aussi ! En ce qui me concerne , je n’ai pas que des OSs dont leur base est debian. Qu 'utiliser “apt list --upgradable” c’est bien aussi , il faut sélectionner chaque logiciel présent ? Mais avec apt upgrade on peut aussi s’apercevoir que les MàJ seront faites .
Effectivement, depuis mes petits débuts avec mes 12 OSs installés, je pratique toujours les facilités d’installation de chaque OS différent. Ça M’sieur c’est pratiquer le Yin-Yang de faire simple sans être au sommet d’incompréhension puisque tout sera en opposé a ce qui a été ou devrait avoir été fait :alien:


#6

Merci. Vous avez la chance d’avoir de meilleurs yeux que les miens.
Aujourd’hui même, je viens de recevoir une lettre d’information qui envoie sur CECIAA Produits et services pour aveugles et malvoyants

Cette question montre à l’évidence

  • que vous ne lisez pas les conseils pertinents que donne la commande
sudo apt update
  • que vous n’avez jamais lancé cette commande apt list --upgradable
  • sur aucun des systèmes Debian ou dérivé parmi les 12 OS que vous avez installés (Chapeau)
  • que vous préférez jouer avec les installateurs de systèmes qu’utiliser et approfondir le maniement d’un ou de deux système(s).

Chacun son violon d’Ingres. Chacun son kif.

Cordialement,
Regards,
Mit freundlichen Grüßen,
مع تحياتي الخالصة


F. Petitjean
Ingénieur civil du Génie Maritime.

« Je préfère le vin d’ici à l’au-delà »
Pierre Dac


#7

Attention , si les commandes qui ont étés faites, que dans ce qui s’affiche justement “apt list --upgradable” les paquets quels qu’ils soient qui s’affichent dans le terminal , peuvent être installés soit en les copiant soit en faisant apt upgrade avec le terminal…ces options seront installés sans PB